Des étudiants - venant surement un peu du Nord - passent déja faire du porte à porte pour colporter la nouvelle et mobiliser les troupes, l'esprit déterminé et la barre de chocolat à la main.

Pourquoi du chocolat? Surement pour inciter les étudiants à remplir le sondage qui pourrait causer une grève si les étudiants se montrent mécontents. D'ailleurs, autant dire que j'aurais une meilleure opinion de ces barbares de l'UNEF si ceux ci nous graciaient de si douces attentions.

Pas la peine de faire durer le suspens, les étudiants ne font pas grêve pour réduire le temps de travail au lab ou pour protester contre l'installation massive de CCTV dans les dortoirs - le mouvement de révolte a été déclenché par un projet de blocage des ports internets qui résulterait à une incapacité des étudiant à jouer en réseau.

En clair la direction doit en avoir assez de voir les étudiants passer leur temps à jouer à Starcraft.

A ce moment je me retourne pour demander à mon colocataire à quel genre de grève on doit s'attendre - réponse et la accrochez-vous : les élèves montreront leur mécontentement sur un fil de discussion en ligne.

Voilà c'est tout. Finalement le chocolat sert peut-être à accompagner tout ce flan qu'est cette histoire de grêve. Et franchement c'est tant mieux!